Grand Nancy, Lunéville et environs

Comment créer les conditions favorables pour la réussite de votre coaching

alinegenay-coaching-conditions-favorables-texte-signature-1024x651

Comment mettre toutes les chances de votre côté pour que votre démarche de coaching soit un succès ?

Ca y est ! Vous êtes décidé ! Vous voulez vous faire accompagner par un coach. C’est une belle initiative, je ne vais pas vous dire le contraire. Et afin de démarrer sur de bonnes bases, il y a certains points à ne pas négliger au préalable.

Le coaching est bon pour tous mais tout le monde n’est pas prêt à être coachés. Voici les 5 points à prendre en compte afin de faire de votre coaching une réussite :

1. Avoir un réel désir de changement

Un coaching n’est pas magique, si le coaché n’a pas envie de changer alors il n’y aura pas de changement. Le coaching est une démarche volontaire qui demande du temps, de l’introspection, de l’observation et de l’énergie. Le coach ne peut pas faire ces choses-là pour vous. Vous êtes acteur de votre coaching et si vous n’avez pas une réelle motivation de changement, vous ne pourrez pas bénéficier pleinement de votre coaching.

2. Accepter votre part de responsabilité

Si vous entreprenez une démarche de coaching c’est pour vous ! Aussi, il est important que vous preniez conscience de votre part de responsabilité dans les événements qui jalonnent votre vie et dans les choix effectués et ceux à venir. Vous ne pourrez pas changer les autres, vous si ! La démarche de coaching demande un important travail sur soi qui implique de l’humilité, d’accepter de se remettre en question, de dépasser ses limites et de sortir de sa zone de confort. Au travers de cette démarche, vous allez revoir vos valeurs, vos croyances et concepts les plus ancrés. Il s’agira d’accepter votre part de responsabilité face à cela pour avancer.

3. Prendre cet accompagnement comme un levier important de développement

Socrate a mis en évidence les bienfaits de cet accompagnement basé sur le questionnement, la quête d’une connaissance de soi, la recherche de ses propres solutions. Si vous ne croyez pas à la notion d’apprentissage par l’accompagnement alors vous allez perdre votre temps et votre argent de façon inutile.

4. Avoir un but précis

On ne s’engage pas dans une démarche de coaching parce que ça fait bien d’avoir un coach, parce que c’est à la mode ! Votre coaching doit être motivé par un désir de changement : changement professionnel (de poste, de métier, de fonction) ou pour évoluer en terme de développement personnel. Votre démarche de coaching vous permet de lever les difficultés particulières auxquelles vous faites face actuellement.

5. Choisir un professionnel de confiance

Même si vous restez acteur de votre coaching, le professionnel qui vous accompagne pendant ce processus ne doit pas être choisi à la légère. Choisissez une personne avec qui vous êtes à l’aise, en qui vous avez confiance car vous durant le processus vous serez amené à parler de vous et il est important de sentir en toute confiance pour s’exprimer librement et faire émerger vos propres solutions. Préférez un coach professionnel certifié dont la formation est réputée et reconnue. N’hésitez pas à questionner votre futur coach sur son expérience et sur son code de déontologie.

Si vous avez en tête ces points là au démarrage de votre démarche de coaching, vous avez créé les conditions favorables à sa réussite et c’est votre premier pas vers le succès.

Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter et vous recevrez en cadeau le guide ressource des 5 clés à savoir absolument pour booster sa confiance en soi.

Je vous souhaite une belle démarche de coaching ponctuée de prises de conscience et de solutions intrinsèques émergentes.

2 thoughts on “Comment créer les conditions favorables pour la réussite de votre coaching”

  1. Bonsoir et merci pour ces conseils Aline, comme le dit le proverbe, il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va, et c’est ainsi que se conçoit le coaching.
    Les personnes coachés doivent effectuer un bilan de là où ils en sont dans le domaine sur lequel ils veulent progresser (confiance en soi, productivité…) et ce qu’ils désirent atteindre en se projetant dans le futur.
    Prendre un coach c’est comme prendre un ascenseur au lieu de l’escalier, cela va plus vite, mais encore faut-il savoir à quel étage s’arrêter :)
    Pour ma part je pense que le coaching doit être conçu comme de la rééducation, la personne reçoit de l’aide pour obtenir ce qu’elle était déjà capable de faire, mais qu’elle a oublié suite à un « accident » de la vie. Le coach l’aide à se réapproprier ses ressources, puis petit à petit, lorsque la personne coachée s’en sent capable, elle délaisse progressivement les « béquilles » (le coach) pour agir seule.

    Au plaisir de vous lire à nouveau,
    Inlandsis.

  2. Aline Genay dit :

    Merci Inlandsis pour ce commentaire. J’aime beaucoup votre image de l’ascenseur et de l’escalier. Effectivement le coach est un facilitateur, accompagnateur temporaire à un moment donné d’une personne en changement. Sur ma page Facebook, j’ai une phrase qui résume cette idée : « Un coach est comme un phare, il met en lumière vos possibles et vous accompagne vers le cap choisi. »

    Au plaisir d’échanger à nouveau avec vous,
    Aline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.